Croyances funéraires

La momification trouve son origine dans l’histoire du dieu Osiris. Alors que celui-ci régnait sur l’Egypte, il fut tué par son frère cadet Seth. Son corps fut démembré et dispersé tout au long du Nil. Son épouse Isis, aidée de sa sœur Nephtys, récupéra les morceaux et les confia à Anubis, dieu à tête de chacal, qui confectionna la première momie.



Pour les Egyptiens anciens, l’Au-delà ressemble au monde des vivants. Vivants et morts ont les mêmes besoins : manger, boire, se vêtir, travailler les champs… L’objectif de la momification est de permettre au défunt d’accéder à la vie éternelle en gardant son intégrité physique. Décors des tombes et des cercueils, inscriptions et amulettes sont destinés à le protéger et à favoriser son accession à l’éternité. Il est ainsi facile de comprendre pourquoi les Egyptiens emportaient dans la tombe une multitude d’objets : nourriture, boisson, mobilier, outils, accessoires de toilette, vêtements, bijoux ou objets magiques.

 

Avant la mise au tombeau, le rituel de l’Ouverture de la Bouche permettait de rendre à la momie ses fonctions vitales telles que la parole et le souffle. La vie éternelle n’était pas à la portée de tous. Il fallait que le défunt soit jugé par le tribunal d’Osiris pour être déclaré « juste de voix ». Le point crucial du jugement était la pesée du coeur. Celui-ci, placé sur une balance, devait être plus léger que la plume de Maât. En effet, les Egyptiens pensaient que le coeur s’alourdissait si l’on accomplissait de mauvaises actions de son vivant. Le cas échéant, l’âme du défunt était dévorée par Ammout.



Les Dieux Egyptiens

Lire la suite

Fragment de Livre des Morts

Fragment de Livre des Morts

Papyrus

Egypte, troisième période intermédiaire

H. 25 cm, L. 33 cm

Lire la suite